Navigation



Actualités

Page  1 sur 3  > >>

Oct 21, 2015
Participation à la journée d'études : Lutter contre les discriminations, quelles nouvelles pratiques professionnelles?
Oct 21, 2015
Nomination des administrateurs : comment le conformisme social pénalise les femmes
Sep 2, 2015

Expérience réalisée avec 300 étudiants de Master de l'ESC Dijon Bourgogne

 

Zoom sur...

OBJECTIFS ET REALISATION DES FOCUS

 

Le but des focus est d'informer sur les attentes et les réactions des entreprises concernées par la loi relativement à la présence des femmes dans les conseils d'administration.
Des administrateurs d'un mini-panel sont interrogés et sont amenés à partage l'expérience de leur entreprise sur des thématiques liées à la présence des femmes dans les conseils d'administration. Pour chaque thématique traitée, un questionnaire est préalablement établi à partir de la littérature existante sur le thème et de ses principaux résultats.
De nouvelles études focus sont régulièrement lancées. Lorsque les enquêtes sont finalisées, les résultats sont intégrés sur le site de l'Observatoire de la Parité.
 

FOCUS 1 : QU'APPORTENT LES FEMMES A VOTRE CONSEIL D'ADMINISTRATION ? Juin 2012 [+]

Un panel de 13 entreprises a participé à cette enquête. Le secteur industriel et commercial et celui des services est représenté, ainsi que le secteur financier. Notre échantillon est très hétérogène en termes de taille puisqu'il comporte des PME  mais également des sociétés du CAC 40. Le nombre d'administrateurs est de 150 dont 31 femmes (20.7%).
24 items identifiant des apports ou des qualités spécifiques ont été proposés lors de l'administration des questionnaires. Notre objectif était d'identifier si, pour les entreprises interrogées, la diversité de genre au sein du conseil, avait une influence sur chacun de ces critères
Il est important de souligner qu'aucune entreprise n'a signalé une influence négative de la mixité de genres au sein des conseils. La diversité au sein des conseils pourrait donc, selon les entreprises de notre échantillon, n'avoir que des effets favorables ou le cas échéant pas d'effet.
Des incidences favorables ont été identifiées sur les 3 principaux éléments suivants :

La diversité des points de vue D'après les résultats de notre étude, la prise de décision, au sein des conseils, se trouverait enrichie par la présence de femmes ce qui tend à confirmer les conclusions de la recherche menée par Watson et al (Watson, W.E., Kumar K., Michaelsen L.K. (1993), "Cultural diversity's impact on interaction process and performance : comparing homogeneous and diverse task groups", Academy of Management Journal, 36 : 590 – 602). Ces auteurs ont développé que les femmes apportaient d'autres perspectives, davantage d'alternatives ce qui contribuerait à l'enrichissement des discussions. Dans l'enquête, il ressort que le niveau et la nature de la formation ainsi que les expériences professionnelles des femmes administrateurs pourraient contribuer à la diversité des points de vue et constituer un réel apport au sein des entreprises. Un parcours international et l'existence d'autres mandats constitueraient également des atouts. Néanmoins, il est important de souligner que plus que la différence de sexe, c'est la différence en termes d'expériences qui constituerait la contribution potentielle des femmes dans les conseils d'administration. C'est ce que soulignent la grande partie des personnes interrogées : leur profil n'est pas différent de celui des hommes, l'important ce sont les compétences que chacun apporte. Mais plus encore que par le profil, la différence de points de vue pourrait s'expliquer par une différence de la perception que les femmes ont des évènements.

L'impact sur l'image de l'entreprise La présence de femmes dans les conseils d'administration pourrait justifier que l'entreprise répond aux attentes sociétales, qu'elle offre des opportunités selon les compétences. Kanter (Kanter R., 1977, "Some Effects of Proportions on Group Life : Skewed Sex Ratios and Responses to Token Women", The American Journal of Sociology, 82(5), 965 – 990) suggère que la présence de femmes au sein des conseils fait partie d'une politique de communication de l'entreprise vis-à-vis de ses parties prenantes. Le cabinet Mc Kinsey&Company (Mc Kinsey&Company, Women Matter : la mixité, levier de performance de l'entreprise, 2007) a souligné le fait que "la mixité est bénéfique pour l'image de l'entreprise et constitue un facteur de convergence entre l'entreprise, ses clients et ses actionnaires". Les entreprises semblent partager ce point de vue puisque 70% des entreprises de notre échantillon ont souligné que la diversité de genre au sein de leur conseil pourrait avoir une influence positive sur leur image.

Importance des valeurs, de l'éthique et des parties prenantes En raison des valeurs spécifiques aux femmes, les administratrices apporteraient plus de variété dans les thèmes traités en conseil d'administration. Il s'agit là d'un élément essentiel relevé dans notre étude. Lors de la prise de décision, les femmes seraient très impliquées dans tout ce qui concerne les parties prenantes, que ce soit les clients ou les salariés (bien être, développement des salariés, conditions de travail, la sécurité) et seraient plus sensibles que les hommes aux valeurs humanistes, à la notion de justice, et à la protection de l'environnement. Ces valeurs auxquelles elles tiennent les guideraient dans la réflexion et influenceraient la prise de décisions.  Cela est conforme aux résultats d'une étude menée par Nelson et Huse (2010), selon laquelle les femmes seraient plus sensibles que les hommes à des thèmes tels que la sécurité, la qualité, l'éthique et la satisfaction des parties prenantes.

FOCUS 2 : FACTEURS NATIONAUX EXPLIQUANT LA PRESENCE DE FEMMES DANS LES CONSEILS D'ADMINISTRATION ? Juin 2012 [+]

Ce projet de recherche vise à identifier l'influence du contexte national sur la présence des femmes dans les conseils d'administration des sociétés cotées des pays membres de l'Union Européenne.
Quatre catégories de facteurs nationaux susceptibles d'expliquer la présence de femmes au sein des conseils ont été identifiées : les facteurs institutionnels, culturels, économiques et sociaux.
Notre étude porte sur un échantillon de 18 pays de l'Union Européenne, représentant 17 272 administrateurs dans 2 683 entreprises.

La base de données Boardex constitue l'une de nos sources ainsi que le "European Commission Report on progress on equality between the genders". Toutes les statistiques de ce rapport couvrent la période 2009-2010 et proviennent d'Eurostat et de "European Commission Database on women and decision-making".
Nous avons cherché à mettre en évidence l'existence de corrélation entre le pourcentage de femmes dans les conseils d'administration et les variables explicatives retenues pour les quatre catégories de facteurs nationaux cités précédemment.

L'étude montre :
  • l'influence déterminante de la mise en place de quotas,
  • le lien positif entre le pourcentage de femmes dans les conseils et leur taux de présence dans les gouvernements et dans les fonctions de direction des entreprises.
  • La corrélation existante entre le taux d'emploi des femmes au plan national, le pourcentage de femmes diplômées de l'enseignement supérieur et le taux de présence des femmes dans les conseils.
À contrario, les politiques sociales ou familiales, l'écart global de salaires hommes/femmes ou les secteurs économiques dominants d'un pays n'ont pas d'influence sur la diversité de genre des conseils.

 

 

FOCUS 3 : LA DIVERSITÉ DU CONSEIL D'ADMINISTRATION INFLUENCE-T-ELLE L'INNOVATION ? QUEL EST L'IMPACT DE LA DIVERSITÉ DE GENRE ET D'ÂGE SUR LES DIFFÉRENTS TYPES D'INNOVATION ? [+]

Bien que de précédentes recherches aient souligné l'influence de la composition du conseil d'administration sur l'apport stratégique et ont montré les conséquences positives de la diversité du conseil d'administration, peu de recherches ont étudié les effets des indicateurs de diversité du conseil d'administration sur l'innovation.

Dans cette recherche, nous explorons le lien entre deux indicateurs de diversité du conseil souvent étudiés dans la littérature (genre et âge) et quatre type d'innovation (produit, procédé, organisationnelle et marketing), à partir d'un échantillon de 176 entreprises françaises et de données issues de l'enquête du Community Innovation Survey (CIS) en 2008 des rapports annuels.
Nos résultats mettent en évidence plusieurs résultats permettant de discuter des implications de la diversité de genre et d'âge au conseil d'administration sur l'innovation :

1. L'influence de la diversité du conseil d'administration est statistiquement significative sur tous les types d'innovation, excepté sur l'innovation de procédé : ces résultats confirment la dimension davantage technique et opérationnelle de l'innovation de procédé comparativement aux trois autres types d'innovation (produit, marketing et organisationnelle), et sa moindre relation aux changements stratégiques et/ou organisationnels tels que ceux liés à la composition du conseil d'administration.

2. Nous trouvons un impact positif et significatif de la diversité de genre sur l'innovation marketing, un impact négatif entre la diversité de genre et l'innovation produit, ce qui précise l'intérêt de la diversité de genre au conseil en apportant des résultats différenciés selon le type d'innovation considéré. La diversité de genre semble donc aider le conseil d'administration à mettre en place l'innovation marketing. Si l'influence sur l'innovation marketing est positive et significative, nos résultats n'ont pas montré de relation significative avec l'innovation organisationnelle, et ont révélé une relation négative et significative sur l'innovation produit. Nos résultats tendent à montrer que la présence des femmes au conseil d'administration a plus d'impact sur la compréhension et le ciblage des besoins des consommateurs et des marchés, que sur l'introduction de nouveaux produits et/ou de services.

3. La diversité d'âge montre une relation positive avec l'innovation produit, et négative avec l'innovation organisationnelle : Bien que la diversité de genre soit une forme de diversité fréquemment étudiée dans la littérature sur la diversité au conseil d'administration, nos résultats encouragent à porter un regard plus large sur la diversité dans la composition du conseil, en apportant plusieurs résultats qui confirment l'intérêt de prendre en considération la diversité d'âge. Celle-ci est dans nos résultats associée de façon significative et positive à la probabilité pour l'entreprise d'implémenter l'innovation produit. Nos résultats confirment aussi la nécessité d'étudier les inconvénients de la diversité autant que ses avantages : nous mettons en effet en évidence que la diversité d'âge peut réduire la possibilité pour l'entreprise d'introduire l'innovation organisationnelle. Lien avec l'article 

 

 

FOCUS 4 : LE CAPITAL HUMAIN DES FEMMES RÉCEMMENT NOMMÉES DANS LES CONSEILS D'ADMINISTRATION DES SOCIÉTÉS FRANÇAISES COTÉES À PARIS [+]


Isabelle Allemand et Bénédicte Brullebaut, ESC Dijon Bourgogne

La France a voté en 2011 une loi obligeant les sociétés cotées en bourse ou dépassant certains seuils à nommer des femmes dans leur conseil d'administration. L'objectif de cet article est de mieux connaître le capital humain des femmes et des hommes administrateurs nommés dans un contexte de loi et de vérifier si les exigences de recrutement sont les mêmes indépendamment du genre. Notre étude, portant sur 112 sociétés, conclut que les critères de sélection des administrateurs sont en majorité les mêmes pour les hommes et les femmes nommés depuis la promulgation de la loi Copé Zimmermann : la règlementation n'a pas conduit à un appauvrissement du capital humain dans les conseils d'administration.

Allemand I., Brullebaut B. (2014), "Le capital humain des femmes récemment nommées dans les conseils d'administration des sociétés françaises cotées à Paris", Management International,18(3), 20-31 http://www.managementinternational.ca/catalog/le-capital-humain-des-femmes-recemment-nommees-dans-les-conseils-d-administration-des-societes-francaises-cotees-a-paris.html